Troubles sexuels

Absence ou diminution de la libido, troubles de l’érection, douleur pendant l’acte sexuel… Pour certaines personnes souffrant de troubles sexuels, l’ostéopathie peut se révéler bénéfique. 

Ostéopathie et sexualité, quel rapport ?

L’ostéopathie est une thérapie manuelle qui prend en charge l’individu dans sa globalité. Or, les troubles sexuels sont souvent liés à un désordre fonctionnel qui va être exprimé par le corps. Quand le médecin a écarté toute composante pathologique, l’ostéopathe peut alors intervenir pour évaluer les zones de blocage.
L’objectif du praticien est de restaurer par des manipulations et mobilisations musculo-squelettiques variées, directes ou indirectes, la bonne mobilité corporelle nécessaire à une vie sexuelle satisfaisante. Toutes les techniques mises en oeuvre sont manuelles et externes.

Une aide pour les femmes…

Certaines femmes ont des douleurs qui surviennent soit lors de la pénétration, soit durant l’acte. Ces douleurs que l’on regroupe sous le nom de dyspareunies peuvent être très importantes et amener le couple à interrompre ses ébats.
Les causes sont très variées : La grossesse et l’accouchement, les cicatrices chirurgicales (épisiotomie, césarienne, hystérectomie, appendicectomie…), une malposition de l’utérus ou des ovaires, une constipation persistante, etc... Dans tous les cas de figure, les techniques ostéopathiques, douces et adaptées, permettent de redonner une mobilité naturelle au bassin afin de réharmoniser la région pelvienne.

Il est aussi parfois impossible pour certaines femmes de faire l’amour. On parle alors de vaginisme qui est un dysfonctionnement sexuel assez fréquent.
Il se traduit par une contraction involontaire : c’est le resserrement réflexe des muscles du plancher pelvien (muscle entourant le vagin) qui se produit lorsqu’il y a tentative d’insérer un objet dans le vagin (tampon, spéculum, pénis, etc.). Cette contraction peut rendre la pénétration impossible (le vagin étant alors totalement clos) ou possible mais très douloureuse.
Une fois un bilan gynécologique effectué, l’ostéopathe peut alors travailler sur l’hypertonicité du plancher pelvien. La patiente est d’une grande aide lors de la réalisation de ces techniques car elle va pouvoir apprendre à contracter et décontracter volontairement son vagin ce qui va permettre d’obtenir des résultats plus rapides, de prendre confiance en elle et de retrouver une sexualité épanouie.

L’ostéopathie concerne également les femmes qui ne parviennent pas à atteindre l’orgasme. Là encore, l’ostéopathe va chercher à retrouver la mobilité intrapelvienne en travaillant sur tout le bassin, mais il va aussi travailler au niveau du crâne. Effectivement, en cas d’anorgasmie, l’ostéopathie crânienne va permettre une diffusion de l’énergie à l’ensemble du corps, d’où un sentiment de bien-être général menant à l’abandon de soi.

… Mais aussi pour les hommes ! 

Troubles de l’érection ou éjaculation précoce ? Lorsque aucune raison organique à ces problèmes n’est détectée, bien souvent, c’est un état de contraction générale dû au stress ou à la fatigue qui est en cause.
L’accompagnement ressemble à celui de la femme avec des mouvements de contraction, relâchement et des étirements. Lors de trouble d’éjaculation prématurée, l’ostéopathe va travailler la zone périnéale afin de libérer les ligaments et les muscles qui peuvent bloquer le bassin.  Une fois la mobilité retrouvée, l’homme est plus à même de gérer son excitation.
L’approche ostéopathique est la même pour les troubles de l’érection à la différence que les techniques sont souvent plus orientées vers des mobilisations de la colonne vertébrale.

L’ostéopathe peut aussi être amené à travailler sur d’éventuelles adhérences (des tissus fibreux qui relient anormalement deux organes entre eux). Par exemple après une opération de l’appendicite qui aura entraîné des adhérences jusqu’à la vessie ou la prostate ce qui peut engendrer des répercussions notables sur l’érection ou l’éjaculation.

Il arrive aussi que le trouble soit simplement passager et lié à une anxiété de performance qui empêche une érection suffisante. Le thérapeute va alors utiliser des techniques crâniennes et viscérales ce qui va permettre de rétablir une harmonie entre l’état physique et l’état psychique du patient. Cette mobilisation, renforcée par des exercices de respiration, suffit généralement pour repartir sur de nouvelles bases plus prometteuses.

Et pour la libido ?

Ça marche… lorsque l’absence ou la diminution de libido résulte d’une grosse fatigue. En cause : le foie, tiraillé en raison d’un blocage au niveau d’un de ses points d’ancrage. On a toujours plus de mal à récupérer s’il fonctionne au ralenti car il est responsable de la synthèse du tryptophane (un acide aminé important pour le sommeil). Dans ce cas, la libido se trouve reléguée au rang des non-priorités et l’aide de l’ostéopathe peut être nécessaire pour redonner au foie sa pleine mobilité.

On n’oublie pas le côté émotionnel.

L’ostéopathe considère l’être humain comme un tout, un ensemble dont la structure, les fonctions organiques, le cerveau et l’esprit sont réciproquement interdépendants.

On connait l’importance du lâcher-prise physique et psychique pour pouvoir s’abandonner à l’autre dans l’intimité sexuelle et pour ressentir du plaisir. Il est donc nécessaire d’apprendre à se reconnecter avec son intimité et à se réapproprier ses sensations pour pouvoir lever tous les blocages physiques et retrouver son épanouissement. Le patient reste le principal acteur de sa santé et de son bien-être.
Il est alors parfois nécessaire d’avoir recours à un suivi psychologique et/ou sexuel.

Notons donc qu’il convient avant toute chose de commencer par apprendre à bien se connaître pour guider et vous faire guider par votre partenaire.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à prendre contact : ICI


> Attention, la thérapie n’est pas indiquée si des interventions ont endommagé le nerf érecteur (en cas de chirurgie de la prostate pour un cancer, par exemple).

> Ostéopathie et fertilité : Ovulation, fécondation et nidation dépendent de facteurs locaux sur lesquels l’ostéopathe peut intervenir. Pour cela, il agit sur la vascularisation des organes génitaux et leur positionnement dans le bas-ventre.

> Il peut être nécessaire de consulter votre médecin afin d’écarter toute composante pathologique.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s