L’ostéopathie et le handicap

En cas de handicap moteur ou mental, congénital ou acquis, l’ostéopathie peut être une aide précieuse pour permettre au corps de s’adapter aux troubles fonctionnels qu’il est susceptible de développer. L’ostéopathie ne peux pas soigner le handicap en lui-même mais peut apporter bien-être et amélioration de la qualité de vie.

Comment va travailler l’ostéopathe ?

Chez les handicapés moteurs, il y a une diminution voire une complète absence de mouvement. L’ostéopathe, par la re-mobilisation douces et adaptées des zones altérées va permettre de relancer les échanges nerveux et nutritionnels des tissus et de l’organisme. Un travail plus ciblé permettra de stimuler les organes et viscères qui, favorisés par l’absence de mouvement et la prise de médicaments, peuvent entrainer des symptômes tel que la constipation, le ballonnement, les jambes lourdes ou autres troubles de la circulation.

Concernant les handicapés mentaux, l’ostéopathie permet également de réduire les troubles corporels. Parfois plus difficile à détecter car l’échange peut être difficile ou inexistant, l’ostéopathe peut developper grâce au toucher une forme particulière de relation et de confiance qui entraine de meilleurs résultats combinés à un traitement adapté à chaque patient.

Le déroulement d’une séance d’ostéopathie offre en terme de temps et de qualité de contact un cadre très propice à une bonne prise en charge de personnes porteuses de handicap.

Adultes, Enfants ? Les séances sont elles les mêmes ?

Chez les enfants souffrant de handicap, la prise en charge sera d’autant plus importante par rapport à leur croissance : l’intêret sera de libérer au maximum les tensions et blocages pour permettre une croissance optimale, la plus confortable possible. Comme pour tous nos jeunes patients en général, et en tenant compte des spécificités de chacun.

Par exemple, un enfant qui utilise beaucoup plus son bras droit que son bras gauche aura une épaule droite et les muscles du côté droit plus puissants et plus développés, et un côté gauche moins mobile. L’origine de ce déséquilibre peut être liée au handicap, ou indirectement à des tensions liées à la position de son corps. Dans tous les cas le travail sera de rééquilibrer les deux côtés en relâchant les tensions musculaires à droite et de libérer le côté gauche afin qu’il puisse être utilisé normalement, et qu’aucune gêne ne l’empêche d’être sollicité.

Pour toutes questions ou informations complémentaires n’hésitez pas à prendre contact avec votre ostéopathe.


>L’ostéopathie ne prétend aucunement avoir une quelconque influence sur le handicap en lui-même mais elle a la capacité d’aider le corps à mieux l’accepter.

>Bien entendu, l’ostéopathie ne doit pas être envisagée comme unique traitement. La prise en charge doit s’inscrire dans un cadre thérapeutique complet et adapté.

Un commentaire sur « L’ostéopathie et le handicap »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s