Libérer ses émotions

Tout au long de la vie nos émotions surgissent et peuvent même nous submerger. Nous éclatons de rire, pleurons ou ressentons de la colère… et nous contenons parfois ces émotions sans même nous en rendre compte alors que notre corps lui, les garde toujours en mémoire.

L’ostéopathie traite le corps… mais pas que !

La plupart des individus savent que l’ostéopathie peut soulager les douleurs liées aux os, aux muscles et aux articulations tandis que son efficacité pour traiter certaines difficultés psychiques est, elle, beaucoup moins connue. On appelle ça l’ostéopathie somato-emotionnelle.

Le traitement ostéopathique se base donc sur une vision holistique du corps humain, c’est-à-dire qu’il le prend en compte dans sa globalité. En respectant cette vision, on ne peut absolument pas dissocier le corps de l’esprit. Le psychisme influe d’ailleurs facilement sur le corps du patient : Qui n’a jamais eu le transit un peu dérangé ou des remontées acides inhabituelles juste avant un gros évènement stressant…?

Les émotions peuvent donc modifier le comportement d’un individu de façon temporaire ou sur une durée plus longue. La modification du comportement entraine également une modification de l’adaptabilité au stress et ainsi apparaissent des désordres physiques et psychologiques.

« J’ai mal au dos depuis plus de 15 ans, j’ai n’ai jamais eu d’accidents physiques, mais la douleur revient très régulièrement, je ne comprends pas ! » ou encore « J’ai toujours eu des raideurs en haut du dos, je pense que je suis fait comme ça c’est tout. » Quel ostéopathe n’a jamais entendu ce discours ? Le corps compense, réagit toujours de manière à souffrir le moins possible, et s’installe dans cette situation parfois pendant de très longues années.

Comment fonctionne lostéopathie somato – emotionnelle ?

Une émotion est une réaction à la réalité extérieure qui va être ressentie dans le corps. Elle peut être aussi une réaction à un vécu intérieur comme des pensées ou à l’imaginaire. L’esprit va utiliser le système nerveux du corps humain comme système d’information des émotions pour les traduire physiquement sous différentes formes : par exemple l’activation des muscles du visage pour sourire quand on est heureux ou l’activation des glandes lacrymales qui provoqueront les pleurs quand on ressent de la tristesse.

L’émotion marque son empreinte directement dans les cellules qui composent nos tissus. Le corps les mémorise et s’adapte au fil de la vie. Nous traitons donc un patient avec son histoire, ses traumatismes physiques et psychologiques et non pas un simple motif de consultation.

En Ostéopathie nous accompagnons l’ensemble des tissus composant le corps à l’aide de nos mains et de nos connaissances anatomiques (Os, articulations, ligaments, muscles, visceres…). Le but est de permettre d’aider le corps à retrouver sa liberté et aider son homéostasie qui correspond à sa capacité à s’autoéquilibrer.
Nous associons donc naturellement l’écoute des mots pendant le temps de l’anamnèse en début de consultations et celle des tissus pendant le temps du traitement.

Le corps s’adapte constamment, il compense, mais il n’a pas toujours la capacité de gérer des émotions trop vives. Nous travaillons donc le plus souvent dans le but d’extérioriser les tensions internes du corps liées aux émotions « négatives ». Il est évident que les emotions « positives » agissent aussi sur le corps. Ces dernieres ont simplement un impact plus positif : une posture plus détendue, une réduction du stress et de l’anxiété… qui vous fait souvent oublier les petites douleurs du quotidien.

Nous nous concentrons donc sur ces émotions négatives, plus ou moins récentes qui ont un impact sur notre corps en créant des tensions physiques. Ce peut être par exemple, une modification de votre posture, des douleurs musculaires ou articulaires, des problèmes digestifs, maux de tête, dépression… C’est ce qu’on appelle la somatisation.

Quand un événement traumatique survient, notre mental essaye du mieux qu’il peut de le gérer. S’il y parvient, il n’y a pas de phénomène de somatisation. Dans le cas contraire, cette somatisation peut être invisible pour patient car elle sera complètement inconsciente. On en prends souvent conscience d’ailleurs quand elle refait surface lors d’un nouvel événement négatif et émotionnel.

Ainsi, certaines expressions sont significatives telles que : « en avoir plein le dos », « avoir la boule au ventre », « avoir quelque chose / quelqu’un qui nous prend la tête ».  Ces dernières traduisent de façon imagée le processus de somatisation.

Quels liens entre organes et émotions ?

En ostéopathie, on sait que toute perte de mobilité naturelle des organes induit des dysfonctionnements physiques et/ou psychiques. Ainsi, de la même manière, des états émotionnels peuvent être source de « blocage » d’organes et empêcher leur bon fonctionnement.

On peut associer certains organes avec une ou plusieurs émotions plus susceptibles de les impacter :

  • Poumon : Tristesse, Deuil
  • Foie : Colère
  • Estomac : Inquiétude, Soucis
  • Rein : Peur
    Etc.

L’ostéopathie somato-émotionnelle va permettre, grâce à des manipulations douces, la libération des tensions générées par les émotions et par la même occasion libérer le choc émotionnel refoulé dans l’inconscient.

L’ostéopathie cherche donc autant la libération du corps que celle de l’esprit.

« Le corps n’oublie jamais rien. » Bessel van der Kolk

Intérêt de la prévention et du travail pluridisciplinaire

Ce travail somato/ostéo permet de débusquer derrière nos blocages physiques (migraines, gastro, insomnies, vertiges), les verrous émotionnels qui nous empêchent d’avancer et de nous sentir bien. Le mieux est bien sûr de ne pas attendre que les douleurs s’installent dans le corps et soient trop importantes pour en prendre soin : vous êtes les acteurs numéro 1 de votre propre santé !

Les maux du corps traduisent ce qui a du mal à être dit par la parole. Il est donc important de s’entourer des professionnels de santé qui vous correspondent. La confiance que vous placez dans votre thérapeute est aussi importante que son savoir-faire.

Il est cependant à noter que l’ostéopathe ne peut pas et ne doit pas analyser les dires du patient commeun psychologue ou un psychothérapeute. Son travail est de ressentir sous ses mains une libération tissulaire pendant que le patient verbalise ses émotions. Sa pratique est donc toujours douce et non intrusive dans le respect du patient et de son vécu.

Parfois, le travail à faire est trop important et trop persistant, votre ostéopathe vous renverra donc vers un suivi avec un psychothérapeute pour une meilleure prise en charge.
A noter que la psychothérapie et le traitement ostéopathique peuvent être menés de concert pour poursuivre et le consolider les résultats et le bien-être obtenu.

Plus d’informations et prise de rendez-vous : ICI


> Cette pratique se situe au carrefour de l’ostéopathie, de la médecine énergétique chinoise et de la somato… Basée sur une cartographie très précise, elle se fonde sur une relation entre les vertèbres et les organes, via le système neurovégétatif.

>Votre ostéopathe peut également mettre à disposition d’autres outils de travail en vous renvoyant vers d’autres professionnels de santé : Hypnothérapeute, Sophrologue, Reflexologue, Acuponcteur, Art-thérapeute…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s