Tendinite du poignet

Douleur au poignet qui vous empêche de faire vos activités quotidiennes, de travailler efficacement ? Vous vous reposez mais dès la reprise, la douleur réapparait aussitôt ? Et si c’était une tendinite du poignet ?

L’articulation du poignet est très sollicitée par nos multiples activités quotidiennes. Les tendinites du poignet ou tendinite De Quervain sont donc très fréquentes surtout lorsqu’elles sont aggravées par certains métiers. Elles peuvent prendre des formes légères ou plus graves en allant d’une petit gêne à une douleur invalidante.

L’ostéopathie peut vous aider à soulager une tendinite du poignet dans le cadre une prise en charge pluridisciplinaire. Oui, mais comment ?

« Tendinite » du poignet, qu’est-ce que c’est ?

La tendinite De Quervain est une inflammation d’un ou plusieurs tendons situés dans le poignet et la main. Le tendon est la partie qui relie le muscle à l’os. Ils sont nombreux à se situer dans cette zone en particulier et les symptômes peuvent donc différer en fonction des tendons atteints.

Cependant une douleur située au niveau du tendon ne veut pas dire forcément dire que le problème est au niveau du tendon. En effet, d’autres structures peuvent être touchées et provoquer des douleurs semblables à la tendinite.

En cas de problème avec la gaine du tendon (Le tendon va bien mais la gaine qui lui permet de coulisser est atteinte) on appellera cela une ténosynovite, ou inflammation de la gaine des tendons.  On peut aussi avoir un conflit entre le tendon et une autre structure : C’est le cas dans le « syndrome de l’essuie-glace », que les coureurs connaissent bien, où le tendon n’est pas atteint, mais frotte contre l’os ce qui entraîne la douleur.

Pour toutes sortes de raisons différentes, le poignet peut subir divers petits traumatismes qui vont avoir des conséquences. Le traitement mis en place peut donc être différent en fonction du problème et de la cause du problème.

Qu’est ce qui provoquer une tendinite du poignet ?

Les causes de tendinites sont très variées.

Le risque est accru par la pratique de sports asymétriques notamment concernant les sports de raquettes : tennis, tennis de table, badminton, etc. Il est d’ailleurs très importants d’instaurer des paliers de progression dans tous les sports que vous pratiquez : Vouloir aller trop haut, trop fort ou trop vite va générer un stress sur le tendon qui peut très vite basculer vers la tendinite.

Certaines activité de travail qui nécessitent des sollicitations excessives du poignet ou encore des gestes répétitifs à une cadence plus ou moins contraignantes, peuvent aussi entraîner un risque accru de ce tendinopathie.

Le technologie numérique est également à l’origine de nombreuses tendinites. En effet, l’utilisation importante de l’ordinateur (clavier, souris…), ainsi que l’abus de sms, peuvent être des causes non négligeables de douleurs du poignet.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes d’une tendinite du poignet peuvent se manifestent sous plusieurs formes :

Douleurs localisées au niveau du poignet, lors de la palpation et/ou lors du mouvement.
Raideur du poignet et douleur au réveil.
Faiblesse musculaire ou incapacité d’effectuer certains mouvements
Gonflement localisé du poignet avec parfois une sensation de chaleur et de rougeur.

Quelle prise en charge efficace pour soulager la tendinite du poignet ?

Votre ostéopathe va tacher de determiner l’origine et cause de votre tendinite lors de son diagnostic ostéopathique. Il vous proposera un plan d’action avec des solutions à mettre en place immédiatement après la consultation pour vous soulager le plus rapidement possible :  Conseils en ergonomie pour votre poste de travail, alimentation, étirements, séance de sport « intelligentes »…

L’ostéopathie vous aider à soigner votre tendinite, mais le premier acteur de votre santé c’est vous ! Et pour cela, quelques bons réflexes à avoir au quotidien :

1. L’alimentation
Privilégier une alimentation dite alcalinisante : légumes, légumineuse, fruit, viande maigre. Il est nécessaire d’éviter d’acidifier l’organisme par la dégradation digestive de certains aliments : viande rouge, soda, café, alcool, produits laitiers, farine blanche, sel…

Proposez un environnement propice à la réparation et au bon fonctionnement de votre tendon. S’il se retrouve dans un environnement acidifié, votre corps va devoir lutter contre cette acidité et donc mettra plus de temps à réparer votre tendon.

Il est aussi utile de manger du bon gras. Les graisses sont essentielles au bon fonctionnement du corps et du système nerveux. Les oméga 3 par exemple ont des vertus anti-inflammatoires et nous sommes presque tous en carence.

Vos tendons vous diront merci si vous mangez des sardines, du maquereau, de l’huile de noix, de l’huile d’olive ou que vous optez pour des gélules d’oméga 3 en supplément par exemple.

2. Le citron
Un demi-citron pressé dans de l’eau tiède ou froide, tous les matins à jeun pendant 2 mois. Ce remède de grand-mère stimule votre système immunitaire, réveille et nettoie votre système digestif et surtout votre foie. C’est un anti-inflammatoire et un anti-acide naturel !

Attention non recommandé chez les personnes en acidose tissulaire.

3. Une bonne hydratation
Vous perdez en moyenne 3 litres d’eau par jour, la moitié est apporté par l’alimentation, l’autre moitié doit être apportée par l’eau ou les tisanes que vous buvez entre les repas.
L’apport d’eau est modulée entre l’activité et la température (entre 1,5 et 3L).

Votre tendon a besoin d’eau pour renouveler la sienne, qui lui vitale à sa guérison.

4. Un vrai échauffement !
Un des facteurs de risque pour vos tendons est de faire son activité sportive très fort et rapidement. Or l’échauffement est essentiel pour que votre corps reste en bonne santé.

On ne fait que vous le répéter mais l’échauffement prépare vos muscles et vos tendons à l’effort pour leur permettre d’exprimer leur plein potentiel de manière la plus productive possible. Son but est de préparer et faire monter le système en température pro-gre-ssive-ment ! On recommande 15 minutes d’échauffement quand la température extérieure est au alentours des 20 dégrés. Une vingtaine de minutes quand il fait plus froid pour que le passage entre l’échauffement et l’entrainement se fasse de manière fluide et sécuritaire.

5. Est ce qu’il faut s’étirer ?
Oui, à condition d’effectuer les étirements à distance des entrainements, ni après l’échauffement, ni après une activité intense ou prolongée.

On fait attention à ne pas confondre étirements et assouplissements. Ces derniers doivent être réservés à des séances dédiées.

6. Cataplames d’argile verte
Vous trouverez l’argile verte en pharmacie ou parapharmacie. En tube tout prêt et à mélanger avec de l’eau. Appliquer une couche d’un bon centimètre d’épaisseur sur la zone qui vous fait souffrir, recouvrez d’une bande gaz ou de cellophane pour ne pas tacher et laisser agir jusqu’a ce que l’argile sèche. Jetez l’argile et surtout ne la réutilisez pas, elle est chargée en toxines. Rincer à l’eau.

7. Homéopathie et phytothérapie
En homéopathie : ruta graveolens 7ch + Bryonia 9ch + Rhus Toxicodendron 9ch, ainsi que arnica montana 9ch.

En phytotérapie, l’arpagophytum, la reine des prés, feuilles de cassis ou le curcuma font parties des nombreuses plantes au propriétés anti-inflammatoires. A prendre en comprimé ou en infusion.

On peut réaliser un mélange d’huiles essentielles de gaulthérie, menthe poivrée et romarin camphré avec de l’argile verte, pour appliquer un emplâtre sur votre tendon (3 gouttes de chaque).

Une inflammation située au niveau du poignet peut rapidement rendre l’utilisation du poignet très douloureux. Ne restez pas avec votre douleur et venez consulter afin que nous puissions mettre en place des solutions efficaces ensemble.

Pour plus des informations complémentaires, n’hésitez pas à prendre contact : ICI


>Le suivi ostéopathique se fait souvent en complémentarité avec des séances de rééducation avec un kinésithérapeute lors des tendinites avérées.

>Votre médecin généraliste peut vous prescrire une attelle afin mettre votre articulation au repos et diminuer vos douleurs.

Sophrologue – Sylvie Rihal

Besoin de retrouver sa sérénité et son bien-être ? D’avoir des outils de relaxation et de détente pour le corps et l’esprit ? Et si on se tournait vers la Sophrologie ?

Voilà quelques temps que je côtoie Sylvie Rihal qui est sophrologue sur Le Cannet. Diplômée de l’Ecole du Sud-Est de Saint-Raphaël, elle vous accompagne, seul ou en petit groupe, dans votre développement personnel.

SylvieRihal
Sylvie Rihal – Sophrologue

La sophrologie est un outil à multiples facettes qui s’allie, avec une grande évidence, à l’ostéopathie. Sylvie peut donc vous aider à gérer vos émotions : stress, anxiété, difficulté de concentration, intégration d’un événement privé ou professionnel… Elle vous invite à connecter votre monde intérieur au monde extérieur.

La sophrologie se révèle particulièrement adaptée durant les périodes de vulnérabilités et de changements émotionnels (et physiques). En développant un esprit positif et en apprenant à accueillir et gérer ses émotions, Sylvie vous accompagne autant sur le plan physique que sur le plan psychique ou affectif.

Moments privilégiés pour les futures mamans où se mêlent alors, lors des séances, la relaxation, le bien-être, la préparation à l’accouchement et à l’arrivée de bébé grâce à la bienveillance de Sylvie.

Son champ de compétence est très vaste :

  • Gérer les peurs, les appréhensions, l’anxiété.
  • Accueillir ses émotions.
  • Accepter les modifications corporelles (mieux se connaître, écouter son corps).
  • Approfondir le travail sur la détente du corps et de l’esprits.
  • Acquérir une meilleure maîtrise de son souffle.
  • Se préparer mentalement à devenir mère en développant un esprit positif (entrer en communication avec bébé, visualiser la naissance…).
  • Vivre et dépasser un événement de vie privé ou professionnel.
  • Développer un état d’esprit positif.
  • Préparation aux examens,  à la prise de parole en public.
  • S’octroyer des moments de pauses pour une meilleure intégration des exercices.
  • Trouver une harmonie corps, mental, émotions
  • Ect…  

Sylvie-rihal-sophrologue

Que vous soyez déjà bien conscient de la nécessité de nourrir votre développement personnel ou que vous souhaitiez tout simplement marquer une pause dans la journée, prendre le temps de souffler, de respirer… Je vous recommande Sylvie et son écoute qui va vous réconcilier avec vous-même.


> Sylvie Rihal – Sophrologue
Tel : 06.35.24.22.55
Mail : rihal.sylvie@me.com
Adresse : 84 rue de Cannes – 06110 Le Cannet (Consultations à domicile également)

Site internet : http://sylvierihal-sophrologue.com/
Facebook : @Sophrologue-Sylvie-RIHAL